samedi 15 juin 2013

Best Fishes 2 - des fulgurances, des indulgences





Fulgurances n’a peut-être jamais aussi bien porté son nom que durant ces trois soirs, ces 27, 28, 29 mai 2013.

Sophie et Hugo : passeurs, metteurs en scène, faiseurs de miracles.
Sophie et Hugo : passionnés, tenaces, calmes, efficaces, vifs, complémentaires.
Un duo choc qui pétille avec la grâce d’une coupe de Krug, qui a su émerveiller l’assemblée durant ces soirées d’expérience humaine et culinaire, ces trois soirs de défi, l’aboutissement de mois de labeur, de réflexion, de conception, de création, de logistique, de gestion de ces impondérables qui font le sel de l’événement.

Durant Best Fishes 2, c’est tout l’univers des produits de la mer de Norvège qui a été révélé, transcendé, sublimé. Une expérience des cinq sens, une immersion totale plongeant le public dans un univers sémantique et sensoriel tour à tour poétique, fragile, régressif, renversant, enchanteur, puissant, déstabilisant. Les acteurs, la mise en scène, les saveurs, les sons et les touchers se font écho les uns les autres pour mieux parfaire la plongée en eaux norvégiennes.Les interprétations des produits et de l’imaginaire norvégien se suivent et ne se ressemblent pas ; cabillaud, tourteau et saint-jacques sont touchés par leur grâce et mis en délicieuses perspectives.

Quand Sophie et Hugo m’ont demandé si j’accepterais d’officier au sucré pour Best Fishes 2, il y a eu une seconde de vide. Même pas une seconde. Mais d’un très grand vide. Un gros doute. Passer après Sang Hoon Degeimbre, David Toutain, Even Ramsvik, Bertrand Grebaut, Jérôme Bigot, ce n’était tout de même pas rien. Trois nuits blanches plus tard, l’inspiration avait pris forme. indulgences à l'heure norvégienne. 


Début de l’aventure. Calculs, mise en place, doute, inquiétude, goûter, regoûter, encore, assaisonner, faire, défaire, refaire. Se dire que tout ira bien. Espérer. Taper dedans. Foncer. Faire partie de ce savoureux bouillonnement.

Etre heureux, tous ensemble, éreintés et euphoriques, auréolés d’une magie née de ce mélange de candeur, d’intelligence et d’audace.

Comme à chaque événement de Fulgurances, les applaudissements clôturent l’expérience. Plus qu’un dîner, un spectacle où chacun est convié à être acteur de l’événement, de l’ébullition collective.

Fulgurances grandit, acquiert de l’expérience, aiguise son style, affranchi des règles et des frontières. Comme un jeune adulte, Fulgurances a désormais autant gagné en responsabilité qu’en liberté. Presque étonnés de s’être vus confier une si grande confiance, Sophie et Hugo se donnent à corps perdu, subliment avec discernement les partenaires qui rendent possibles ces moments suspendus. Une confiance qu’ils ne cessent jamais de questionner. Doute moteur. Ne jamais oublier de douter.
La cuisine se vit. Et on a bien vécu. 

Plus de photos sur la page de Fulgurances








   
  






4 commentaires: