dimanche 16 décembre 2007

Noël approche, les truffes arrivent : truffes au pandan

C’est la fin de ma semaine d’anniversaire (oui, j’étale ça sur une semaine – une journée, ça fait un peu rat, je trouve), et avec ça le bilan des récoltes (ça sonne très matérialiste comme ça, mais je pense bien sûr évidemment aussi of course à toute la joie et l’émotion partagée, incommensurable).
Je crois que le message concernant le thème est bien passé (cherchez l’intrus*) : épluche ail et presse-citron en silicone, meilleur thé vert de Paris, distributeur de bonbons, poche à douille, édition illustrée de 1940 de la Physiologie du goût de Brillat-Savarin, compil de l’ambiance sonore Colette, mini-cocotte Le Creuset et ... un Kitchen Aid ! rouge ! Mes prières ont été entendues, Dieu existe ! Un petit souci de livraison, il n’a pas encore pris place sur l’autel que je lui ai conçu, mais je contemple sa photo chaque matin, en attendant le jour J.
On a fêté ça au resto Les Saveurs de Flora, qui me tentait depuis un moment. Pas de photo, faute d’éclairage (tout à la bougie, ambiance, ambiance), mais c’est un endroit à essayer, d’autant que ladite Flora est vraiment adorable. Bref, autant vous dire que j’ai été pourrie gâtée jusqu’à la moelle, et je le vis bien.

En cette fin d’année, je commence à être assaillie de partiels et d’étude de cas (marque et innovation, pratique de la marque, analyse de la marque, stratégie de dénomination de marque, marc et sa mère, marc et son père … - enfin, j’en connais qui ont des trucs comme « méthodologie du diagnostic interculturel », alors…) ; le marketing a donc tendance a s’infiltrer dans mon esprit. Dernier cauchemar en date : je suis coincée étouffée entre un prisme d’identité de marque et une matrice du Boston Consulting Group, joie ! Alors, parlons market-comm 5 minutes …

Vous savez ce que c’est qu’une copy strat ? Une copy strat, ou copy strategy, c’est une feuille de papier – recto uniquement, on n'a pas le temps, ni les facultés intellectuelles, de lire plus que ça – avec des cases, qu’on utilise spécifiquement dans les milieux de la pub et du marketing. Les cases sont remplies par des lettres qui forment des mots, souvent peu utilisés dans la vraie vie Auchan(aspirationnel, stratosphérique, insight, fit, 360°, KFS, cobranding, MN, MDD, DN, DV, CVP …) qui ne forment généralement pas de phrases complètes. L’ensemble des cases a pour objectif de dire pourquoi le produit AZ52+ va cartonner sa mère.
Voilà donc la copy strat de la recette du jour : les truffes pandan noix de coco


- Contexte et Positionnement
Dans un quotidien morose et anxiogène (cf. métro, partiels, queue au Monop, baisse du pouvoir d’achat, invasion de mites alimentaires, invasion de pub de prévention de la dépression qui donnent envie de se tirer une balle, Grenelle de je-sais-pas-quoi, tentes 2 secondes du Canal Saint Martin, bla, bla), les consommateurs sont prêts à tout pour quelques instants d’évasion et de plaisir. C’est là qu’entre en scène Tronche de Cake, sauveur de consommateurs, notamment en période de grand froid. En offrant une douceur de Noël classique revisitée, son positionnement est celui de la force tranquille (la force du pandan, le tranquille de la truffe).

- Cible
Tout public, amateurs de sensations vertes et martiennes. Cœur de cible : membres du Comité des Adorateurs du Pandan.

- Promesse
Accompagner les gastronomes et gloutons dans leurs envies sucrées de confort food d’hiver en leur offrant un produit singulier, savoureux, de réalisation aisée et prompte, qui saura les faire pénétrer dans l’univers de marque Tronche de Cake – sachant que le brand universe est avant tout une experience, of course. Le petit plus : c'est tellement petit et rapide à avaler qu'on a l'impression que ça glisse sur les hanches, au lieu d'y rester coller à vie.

- Valeurs
Ouverture d’esprit et de papilles, goût de l’aventure culinaire.

- Bénéfices consommateur
Plaisir, étonnement, évasion, fondant, rassasiement

- Reason why (la raison pourquoi tu adhères direct au truc)
Un produit conçu par Maître Pandan, à l’écoute des besoins consommateurs – une caution donc, comme le Label Rouge. Le fondant d’une ganache au pandan, le chatouillement de la noix de coco … tous ça en deux temps trois mouvements, même pas.

- Tonalité
Vert. Et blanc.


Voilà comment on répond à l’insight consommateur (ie : tension irrésolue dans la vie de Mme Michu, à laquelle la marque apporte un bon fit - une réponse pertinentissime – ex : le pain de mie sans croûte, le gloss de pouff qui colle pas les cheveux aux lèvres, et tant d’autres).
La preuve par le verbatim (mots prononcés par Mr, Mme Michu, ou éventuellement sa copine Mme Friquet, lors d’un focus group – réunion de moult consommateurs tels que Mr et Mme Michu) : « mortel » (ma mère), « ta gueule, laisses moi savourer ! » (M.)
Je dédicace cette recette à Alexandra, la Miss Tiny des Goûts et des Couleurs, nouvelle membre welcomed au Comité des Adorateurs du Pandan, comme elle le montre , dont les recettes exotiques ou non laissent souvent songeur.
Si toi aussi tu veux soutenir la grande famille du Comité des Adorateurs du Pandan, envoie tes dons à l’adresse lecookiemasque@gmail.com : un simple numéro de CB suffira.


***
Truffes au pandan et à la noix de coco

Pour une vingtaine de truffes (a posteriori : quantité à doubler, voire plus)
150 g de chocolat blanc de bonne qualité (le Galak doit passer, mais ce sera vraiment très sucré)
30 g de crème liquide entière
1 cuillère à soupe d’extrait naturel de pandan (toujours pas de fournisseur connu en France)
noix de coco râpée

Faire chauffer doucement le chocolat blanc et la crème au bain-marie. Ajouter le pandan et mélanger. Ne pas manger la moitié du mélange à même le bol.
Laisser refroidir et placer au frigo pour au moins une heure (je l’ai fait la veille).
Former de petites boules entre les paumes des mains (à peu près la quantité d’une cuillère à café) et les rouler dans la noix de coco.
Conserver au frais – ou engloutir rapidement, au cas où des membres du Comité des Adorateurs du Pandan passeraient par là.

***

Pour poursuivre sur la douce musique marketing, je vous conseille d’aller visionner une petite vidéo pas piquée des hannetons, où l’on peut observer (je peux pas m’empêcher de décrire ça, c’est une perle) une longue pub de SIX MINUTES à l’occasion de la collection Entre de Pierre Hermé : journalistes, chefs et « auteurs », masqués ou non ( ? ), en tout cas toutes dents sorties, décrivent combien « Pieeeeerrrrrre » est merveilleux, combien ces pâtisseries sont complexes et limpides à la fois, fantastiques, exquises, insolites, bla, bla, surtout celle aux petits pois et au maïs (véridique) le tout filmé en noir et blanc, agrémenté de moult ralentis et gros plans. L’apologie de chaque produit (Extase, Révélation, Infini, Inulgence, Infini …) est précédé d’un écran noir avec le nom suivi de la prononciation, l’étymologie du mot et sa définition – ou : comment faire classe à moindre frais. Ex :

Indulgence (n.f.) [έdyljãs]
Lat. indulgentia
Rémission totale ou partielle, de la peine due pour les péchés déjà pardonnés
(je prends pas la peine de vous mettre les sous-titres)

Mais il y a aussi d’intenses variations d’intonations, des petits gloussements, une centaine de "hummmm" orgasmiques, très naturels, et une conclusion qui finit de convaincre le prospect : une minute de "juste waouahou". Vive "Pieeeerrrrre".
Ça se passe de commentaire (explicites, I mean). (ne pas se méprendre, j’ai une admiration énorme pour le travail de Pierre Hermé, pas pour celui de son service de comm, c’est tout)



Collection "ENTRE" de Pierre Hermé


***
Bon, pour finir sur un sujet beaucoup plus sérieux, j’ai une requête d’importance MAJEURE, VITALE, URGENTE.


Voilà le souci : je suis addict au flan. Ça m’est tombé dessus il y a presque deux ans et, depuis, je suis passée par plusieurs phase : j’ai d’abord fait le tour de toutes les pâtisseries de Paris pour trouver LE meilleur flan.
Après moult aventures et mésaventures (les "bétonnés", les "mous du genou", les "juste dégueu", les "mouais bof", les "c'est une blague ?" … ), je l’ai finalement trouvé dans un endroit des plus inattendus. Et oui, le meilleur flan pâtissier de Paris se trouve au Monoprix République. Incroyable, mais ô combien vrai. Et je précise bien qu’il s’agit du Monoprix République, car j’ai évidemment testé ceux des autres : rien à voir. Le crémeux n’est pas le même, la saveur non plus, quand à la pâte … non merci. Bref.

Ne pouvant pas simplement m'arrêter sur cette découverte, je me suis donc lancée dans la quête de LA recette de flan parfaite, et c’est là qu’ont commencé les déceptions. Combien d'hectolitres de lait, combien de douzaines d’œufs, combien de kilos de maïzena, de sucre et de vanille sacrifiés sur l’autel de mon désespoir ? A chaque fois, déception et amertume, sensation d’être une ratée, une bonne à rien, le vilain petit canard du flan : trop dur, trop mou, trop blanc, pas de goût, pas assez crémeux …
J’ai émis l’idée de demander le secret au Monop, mais la vendeuse (si vous connaissez le lieu, c’est celle qui a un regard tout à fait bovin et qui adoooore passer le balai précautionneusement quand la queue va jusqu’à l’abribus dehors) m’a juste répondu un truc comme « beeennn, humhummru’ chais pas moi ». Alors je suis allée voir la boulangère d’en-bas, qui fait un flan pas-mal-sans-plus-quoi, pour lui demander si elle utilisait de la poudre à flan. Elle m’a regardé droit dans les prunelles (il faut savoir que, pour une raison indéterminée, depuis trois ans, cette boulangère me déteste) et m’a répondu qu’elle n’en savait rien, parce que c’était « les gars en-bas » qui s’en occupaient, et que j’avais qu’à demander la recette à ma mère. A ma mère ??? (Désolée maman, mais bon … )

Je ne sais comment vous faire comprendre à quel point ce défi est primordial pour moi. C’est une question d’honneur, comme dans, je sais pas moi, Les trois mousquetaires, ou Aladin.
Pour vous dire à quel point le flan est important, dans ma vie et celle des autres : pas plus tard que la semaine dernière, je suis tombée sur un épisode d’une série où le père de la protagoniste a la vie sauve grâce à sa recette de flan (qui s’avère être en fait une crème caramel, mais ça se dit flan en mexicain) – quiconque sait à quelle série je me réfère a sérieusement du souci à se faire pour sa santé mentale.
Je crois bien avoir testé toutes les recettes de la toile, mais JAMAIS ne me résoudrais-je à utiliser de la poudre à flan. Non mais.
Alors, pouvez-vous m’aider ???
En témoignage, des photos du-dit flan monop : crémeux au possible mais qui se tient bien quand même, pas le goût d’œuf, que du bonheur.
D’AVANCE, MERCI.

* l’intrus de la liste de cadeau était bien évidemment la compil ambiance Colette. Quelle idée étrange.

15 commentaires:

  1. désolée pour l'intrus !
    merci de me préparer 200 gr de truffes pour la semaine qui vient.

    RépondreSupprimer
  2. oh maman ! ton tout premier commentaire !

    RépondreSupprimer
  3. Encore une recette qui me fait envie... mais je vais devoir attendre de me payer des vacances au vietnam pour pouvoir la réaliser ^^ Doit y'avoir 2 personnes sur le territoire qui ont du pandan; sérieux, tu organises un traffic et tu deviens plus riche que P.Hermé...

    Je n'ai jamais fait de flan pâtissier mais j'avais noté cette recette...

    http://annabel.canalblog.com/archives/2007/11/21/6937383.html

    ou ça:
    http://tascadaelvira.blogspot.com/2007/08/cuajada-au-yaourt.html


    sinon c'est quoi le meilleur thé de Paris?

    RépondreSupprimer
  4. travaillant dans le domaine de la pub... si si si j'ai presque tout compris à ta copy strat sauf que je ne sais toujous pas quel gout à ce pandan. décidement.

    RépondreSupprimer
  5. elles sont magnifiques !!bises micky

    RépondreSupprimer
  6. LE meilleur flan de l'univers, c'est celui de Pierre Hermé (Bonaparte). Sauf qu'il a arrêté d'en vendre (ça doit faire trop plouc, j'imagine).

    RépondreSupprimer
  7. Quelle idée originale! J'imagine très bien le goût délicieux de ces belles truffes!

    Bises,

    Rosa

    RépondreSupprimer
  8. Je mettrais bien mes dents au vert...

    RépondreSupprimer
  9. Ahhhhhhh range ta copy strat!!! j'vais en faire des cauchemards! Je viens ici pour me régaler moi, et c'est gagné! Je voulais faire des truffes originales, et avec du pandan, je tiens ma recette!!!!! :)
    Toi aussi tu es addict au flan?^

    RépondreSupprimer
  10. Il semblerait que fêter son anniversaire quelques semaines avant Noël ne soit finalement pas si gênant que ça...Pour le KitchenAid, je comprends ton euphorie, moi, j'ai attendu d'avoir 34 ans pour me l'acheter myself, en promo qui plus est (!!)... et banalement blanc(!) mais je ne l'aime pas moins, au contraire, j'ai pour lui un égard et une vénération que je sais disproportionnés et un brin idiots (mais je le vis bien aussi!).
    Très belle recette, sûrement savoureuse, visuellement parfaite et esthétique.
    Miss tiny, avec ou sans pandan, je suis fan,sa cuisine semble vraiment lui ressembler.
    Quant à la vidéo, c'eût été dommage de nous en priver...Que le cookie soit masqué, c'est drôle, ds ce contexte par contre, c'est ridicule, surtout qd je reconnais l'un deux qui était sur les bancs d'hypokhâgne avec moi...Vive la comm...

    RépondreSupprimer
  11. www.choumiecuisine.canalblog.com18 décembre 2007 10:54

    Je te l'ai déjà dis mais me répète : j'adore le pandan. D'ailleurs il y a quelques jours j'ai fait un pandan chiffon cake et j'ai déjà envie d'en refaire un !! Ces truffes me plaisent et m'attirent indiscutablement et je cours les faire !! Si, si, c'est vrai je cours !!

    RépondreSupprimer
  12. Miss Tiny, mais c'est moi!!! Tu me mentionnes dans un de tes billets et en plus, tu me dédies cette recette de truffes (euh, toi-même d'abord!!!). Je suis honorée... je voudrais d'abord remercier mes parents, sans qui je ne serais pas là aujourd'hui et surtout ma mère qui m'a transmis ses talents de cuisinière, je veux aussi remercier mon doudou qui m'autorise à claquer toute ma tune dans des moules-en-silicone-en-veux-tu-en-voilà et autres ustensiles pas toujours nécessaires, I also would like to thank Jesus Christ, our Lord, Amen... and last but not least, ze masked cookie qui m'a permis de découvrir cette saveur particulière du pandan. Maintenant que j'ai goûté à l'arôme artificiel, va falloir que je tente l'extrait naturel. Je crois que si on se voit un jour, tu n'y échapperas, tu me feras goûter la vraie saveur du pandan.
    Bizzzzzz,
    Alexandra.

    PS: donc addict du pandan, du flan et du manouri... j'adore les gens qui vivent à fond leur passion mais attention aux mélanges!!!;-D

    Des goûts et des couleurs

    RépondreSupprimer
  13. je ne connais du pandan que le tapioca au pandan..pas assez pour rejoindre le club des addicts!
    pour le flan tu peux aller faire un tour sur le blog gorgeous et delicious http://gorgeousanddelicious.blogspot.com/2006/06/flan-boulanger.html

    RépondreSupprimer
  14. Bon, et au final, la messe flanesque a-t-elle été dite ? parce que moi aussi je cherche la formule magique du meilleur flan du monde

    RépondreSupprimer
  15. Ce flan est un monop vendu en barquette ?? Dingue. Je suis moi aussi à la recherche du flan parfait je teste une recette, et je verrais ... Pas question de poudre de flan dedans, mais de maïzena + lait + crème + oeuf ... C'est fou c'est quasi impossible a trouver des recettes de flan. Personne n'aime ce truc ??

    RépondreSupprimer