dimanche 2 septembre 2007

Le Vert et le Noir : duo pyramidal pandan et sésame noir – ou : non, rien de rien, non, je ne lâcherai rien

Comme les commentaires le font constater, cette dernière semaine a été fortement marquée par l’émotion verte du Pandan gravant ainsi dans le marbre digital la dimension fondamentalement/ intrinsèquement/ incommensurablement/ éléphantesquement gigantesque que prend cette Affaire.





Tandis qu’une certaine M-C DV replace la substance divine dans son contexte historico-littéraire, d’autres se laissent frénétiquement enivrer par l’idée même de la chose – phénomène caractéristique de l’addiction naissante.

Ne voulant être cause d’aucun épiphénomène tragique –la tragédie grecque finissante (ou à venir dès la semaine prochaine, mais il paraît qu’on ne lave pas son linge tendencieusement crasseux sur les bords en public) me suffit amplement– je souhaite redonner une petite dose narcotique à ceux qui en éprouverait l’appétit.

Que les pandanomanes se rassurent cependant, ce pandan (je sais, mais bon il fallait bien la faire une fois) sera incessamment au cœur des débats internationaux, grâce à la création du GCDAFEMDP (Grand Comité Des Adorateurs/trices Fabriqueurs/euses Eux/Elles-Mêmes De Pandan–notez la masculinisation opérée) –parce que y’a pas que l’affaire Voici et les bourrelets de Mr notre Président miraculeusement gommés qui compte, quand même.
A ce propos, j’ai émis l’idée, pour l’acte inaugural du Grand Comité, de déposer une proposition à l’Assemblée - Objet : « Cure de Pandan obligatoire pour rentrée en fanfare »

Bref, je ne pouvais décemment rester sur un simple point proustien ; il en fallait plus, du rocambolesque, de l’aventure, de l’émotion – et comme disait l’autre moineau : « non, rien de rien […], d’où : je ne lâche rien sur le pandan, et déclare donc ouverte la session stendhalienne extraordinaire : Le Vert et le Noir.

Messages personnels très très multiples très très variés, mais assez cohérents si on reste bien focus :
- LeCookieMasqué remercie loukoum°°° de l’avoir promotionné avec sa petite recette (Tronche de) Cake after eight (inspiré d’une période un poil vietnamo-délirante et des muffins after eight d’alors) – oui, je parle de moi à la 3ème personne, comme Delon, ça pose un problème ? A moins que ne s’opère un probable dédoublement entre mon avatar et moi-même ? Dès lors, si je ne suis pas celle qui prétend écrire ici, qui suis-je ? Et surtout, comment écrire après tel examen de conscience méta-pata-web2.0-physique ? *** voir note en annexe
- Merci, donc, car cela m’a refait voguer sur ses jolies pages japonisantes, stimulant ainsi mon projet sans cesse remis aux calanques grecques (décidément, mes origines régurgitent) d’utilisation de ma pâte de sésame noire récemment acquise chez Tang
- Merci à mon stage finissant pour le prêt –oui, oui, je vais les rendre vendredi- de petits moules en silicones assez génialissimes dans leur genre (mais y a-t-il seulement des moules en silicone nazes ? ah si, ceux à cannelés – totalement hors course), et de colorant alimentaire noir – et … ok, stop.
- Merci à mes chères collègues celsiennes d’accepter sans rechigner de tester ces petites choses dès notre grande réunion de retrouvailles/adieux/commérages de lundi.
- Merci à toi, Mr Blogspot, sans qui je ne serai pas là aujourd’hui –Maman, si tu pouvais me donner signe de vie, ce serait chouette ; parce que Mr Blogspot et moi, on est pas si intimes que ça, en fait.
- Merci à Mr Sadaharu Aoki, Maître non pas La Dua mais Matcha, de m’avoir inspiré pour la base de la recette qui suit – ça arrive, ça arrive.

DONC, procédant par associations d’idées dans une dynamique pleinement constructiviste, je me suis lancée dans la réalisation d’un duo pyramidal au sésame noir et au pandan, sur une base de recette de financiers. Sauf que, ici, le foisonnement intellectuel engendré par la pandanomanie décale un peu les bases ; ainsi se retrouve-t-on avec des sortes de financiers au pandan assez normaux finalement, et avec des sortes de financiers au sésame noir où la poudre d’amande a été allègrement remplacée par de la noix de coco râpée.

Verdict :

Je suis assez absurde en général, et ici en particulier– puisque j’ai quelques tourments avec le trop plein de beurre et, précisément, le beurre, c’est un peu le centre du monde financier –sans compter la poudre d’amande et la noix de coco. D’où mon embarras d’appréciation. Mais puisque vous me mettez le couteau sous la gorge, je dirai que ceux au pandan, bien que splendides, sont trop gras et que le goût de l’amande couvre un peu la saveur exquise. En revanche, ceux au sésame noir sont assez divins, bien croustillants à l’extérieur, tout moelleux dedans, délicatement parfumés, bien équilibrés entre sésame noir et noix de coco … et étonnamment bien moins gras que leurs colègues, malgré la pâte de sésame.

En attente de commentaires plus objectifs dès demain, je vous laisse avec la recette.



Duo Financièrement Pyramidal Sésame noir Pandan

(très librement adapté de la recette de financiers au matcha d’Aoki, paru dans Régal en novembre 2006)

70 grammes de blanc d’œuf
70 g de sucre 65 g de beurre23 g de poudre d’amande
23 g de noix de coco râpée
25 g de farine
7 g d’extrait de pandan (une cs rase)
15g de pâte de sésame noir
2 gouttes de colorant alimentaire noir

Préchauffer le four à 180°C.

- Mélanger le blanc d’œuf et le sucre sans faire mousser, et diviser en 2.
- Version pandan : tamiser la poudre d’amande et la farine. Ajouter à la moitié des blancs.
Chauffer 35g de beurre (théoriquement à 80° … )et ajouter l’extrait de pandan. Ajouter au mélange et bien mélanger pour émulsifier « comme une mayonnaise »
- Version sésame noir : tamiser la noix de coco râpée et la farine. Ajouter à l’autre moitié des blancs.
- Chauffer 30 g de beurre, ajouter la pâte de sésame noire et les 2 gouttes de colorant alimentaire noir. Bis repetita : ajouter au mélange et bien mélanger pour émulsifier.
- Chauffer précautionneusement les pâtes à 40°C (mouais…) et remplir les moules aux ¾.
- Enfourner 13 minutes pour la version pandan, 15 pour la version sésame (plus liquide)

Enjoy
froids ou tièdes, ou les réserver pour votre grande réunion du lundi.

***

Et puisque, décidément, je ne lâche rien sur le pandan, juste une petite photo de mes tout premiers macarons, une version test réalisée au bureau : coque au pandan et ganache pamplemousse. Jolis, certes, mais vraiment pas bonse. Coque trop sucrée, pas assez pandannée, ganache trop lourde et trop amère (d'où : pas de recette). Mais quand même, beaux, non ?

*** Et puisque j'ai encore envie de parler - et que de toute façon, personne ne lit jusque là - je conclue ces digressions par un petit match Proust vs Stendhal au rayon optique 2000, histoire d'en finir. Les votes sont ouverts.
Proust : « L’ouvrage d’un écrivain n’est qu’une espèce d’instrument optique qu’il offre au lecteur afin de lui permettre de discerner ce que sans le livre il n’eût peut-être pas vu en soi-même» (Le temps retrouvé)
Stendhal : « Un roman, c'est un miroir que l'on promène le long d'un chemin » (Le Rouge et le Noir)
Sachant par ailleurs, que "En réalité, chaque lecteur est, quand il lit, le propre lecteur de soi-même", LeCookie a besoin d'aide pour retrouver son masque, moi je sais plus.

12 commentaires:

  1. J'aime beaucoup. La douceur sucrée comme le style :-)

    RépondreSupprimer
  2. Tu as finalement trouver de l'extrait de pandan ??? L'arôme pandan trouvé chez Tang est assez fort et je préfère broyer des feuilles de pandanus pour obtenir un nectar moins fort mais plus subtil. J'ai justement de la pâte noir de séame donc je ne savais pas encore quoi faire, je vais faire sensation en essayant ta recette !!
    Je suis aussi fan du pandan Et en particulier du pandan chiffon cake. Il y a une vidéo très intéressante sur cette recette d'ailleurs sur Youtube.

    RépondreSupprimer
  3. Si moi j'ai bien tout lu jusqu'au bout, même que j'étais pétée de rire et même que ta dernière citation m'a donné mal au crâne pour la blonde que je suis !
    En tout cas j'aime beaucoup la tête de ton duo (même si le pandan et moi...).

    RépondreSupprimer
  4. J'ai aussi de la pâte de sésame noir en plus de l'extrait de pandan naturel, allez encore une recette à tester !
    Moi aussi j'ai tout lu jusqu'au bout !

    RépondreSupprimer
  5. Très chouette session stendhalienne extraordinaire même si comme toi j'aime le beurre quand son gout se fait oublier... et là première fois que j'ai fait des financiers j'ai pas du tout aimé à cause de ce gout de beurre. Mais ensuite j'ai découvert la recette de Lilo. Donc même si Aoki est une sorte de maitre pour moi, je te la refile quand même, sait on jamais: http://www.cuisine-campagne.com/index.php?2007/04/09/238-financiers-a-la-pistache-et-a-la-griotte

    Sinon je vois qu'au bureau on s'amuse bien, manque de pot mon bureau (même si il est chez moi) est différent et nettement moins mageable que le tiens (surtout en ce moment).

    RépondreSupprimer
  6. Et bien je vois que tout le monde est studieux ... sauf Choumie, qui se fait piquer en flagrant délit de pas-lu-jusqu'au-boutisme de la dernière leçon de Maître La Dua !
    Ah, si ma chère collègue et néanmoins amie savait ça ... elle a qui j'ai rendu un hommage vibrant pour m'avoir rapporté des réserves d'extrait de pandan pour l'hiver rude qui s'annonce :-)

    De nouveau, cession spécial merci multiples et variés :
    -pour avoir lu jusqu'au bout
    -pour avoir lu un peu
    -pour la recette des financiers, que je garde sous le coude (étrange expression)

    Et puis oui, c'est vrai qu'au boulot on s'amuse assez bien ... D'ailleurs, demain je dois finir ma tournée de macaron test au pandan avec une ganache toute simple toute chocolat. ça fait du bien d'aimer les lundis. mais c'est fini dès vendredi - génération précaire/fin de stage/retour à l'école des hautes études en connerie :-(

    RépondreSupprimer
  7. encore un blog où je ne comprends rien où les mots font plus de 10 lettres où l'on parle de produits exotiques du nom de Pandan ... Que l'on me dise Sésame, Aoki... je comprends mais qu'en plus on cite des auteurs français dans le texte en même temps. Incroyable... mais je reviendrai quand même juste pour ma culture personnelle. merci pour ton message le cookie masqué

    RépondreSupprimer
  8. Aussi été jusqus'au bout ;-)
    très jolis tes petites pyramides bicolores. J'ai le pandan, je devrais essayer

    RépondreSupprimer
  9. Pour une première, chapeau bas pour les macarons!!!! Ils sont esthétiquement plus que corrects! ;-)
    Je ne connais pas le pandan et sa couleur psychédélique est un peu ahurissante, j'adore le sésame noir et ne parvient pas en trouver par ici!

    RépondreSupprimer
  10. tes premiers macarons sont une vraie réussite!! peut-être qu'un jour j'oserais....

    RépondreSupprimer
  11. j'adore ta version au sésame noir !!!!

    RépondreSupprimer
  12. Ce vert est absolument hallucinant ! Bises

    RépondreSupprimer